Qui tu es vraiment

Pourquoi n’es-tu pas vraiment heureux

Personnellement, j’aime sentir l’air caresser mes joues, entendre l’eau vaguée prendre contact avec la terre, j’aime sentir les milliers de grains de sables chauds sous mes pieds.

Alors garde bien cette idée en toi: Ce qui me rend heureux est propre à moi. Malheureusement en cette époque humano-dévastatrice, nous pensons que le bonheur s’acquière. Que ce soit relatif à la posture sociétale, ou physiquement. Nous pensons que la quête du bonheur est le sens à donner à notre vie. Beaucoup de slogans publicitaires nous tendent vers cette ignominie. Si tu achètes cela, alors tu seras heureux. Si tu ressembles à cela, alors tu seras heureux. Si tu possèdes cela, alors tu trouveras le bonheur.

Qui d’entre nous n’a pas voulu acheter le dernier téléphone i-Tech avec l’option gratte-orteil (pour 200 euros de plus of course!), pensant que l’on vivra mieux avec ce dernier? Qui n’a pas acheté ces dernières chaussures pour tendre vers une conformité sociétale qui impose un certain look pour un type de vie précis? Qui n’a pas souhaité la vie de ce richissime propriétaire de ce gigantesque Yacht au large de la méditerranée, pensant qu’avec tout cet argent, nous pourrions acheter notre bonheur? Je ne suis pas entrain d’affirmer que l’on peut être heureux (en France et dans d’autres pays capitalistes) sans argent, je pense qu’il y contribue fortement mais en aucun cas l’argent est le bonheur.Avec le temps et par épuisement psychologique à chercher quelque chose qui ne se trouve pas, j’ai enfin compris que le bonheur, il se peint. En effet, personne ne peut contrôler tes émotions, pas même toi. Tu ne peux décider que telle ou telle chose te soit paisible, t’attriste, te blesse ou te fasse rire. Ce que tu peux par contre décider, c’est de l’intensité que tu apporteras à ces émotions. Prendront-elles de l’importance dans ma journée? Ou vais-je décider d’accepter cette émotion, sans la nuancer de couleurs sombres? Ce que j’essaie de te montrer, c’est que le bonheur vient de l’intensité avec laquelle tu peindras tes émotions (et également des actions que tu mettras en place, mais je t’en parle dans un prochain article). Je n’ai pas décidé que ce chant d’oiseaux simultané au levé du soleil m’énergise et me renvoie ce sentiment de bien-être, dans l’instant présent. Mais je peux décider de garder en moi cette émotion et d’arborer la journée en couvant ce même calme et cette même sérénité. Je n’ai pas décidé que les paroles de mon mari me blessent durant cette conversation, mais je peux décider de lui exprimer mes ressentis par la verbalisation. Et c’est alors que je déciderai de voir mon émotion s’échapper en expiration de mots. Je déciderai donc qu’elle ne parasite à présent plus mon état émotionnel de la journée.

Être heureux, avec soi et au fond de soi, ça se décide, malgré les différents soucis que tu peux rencontrer dans la vie. (Car je ne t’apprends rien, tu sais déjà que tout n’est pas tout beau tout rose!). Alors n’oublies pas : ça n’est en aucun cas la matérialisation du bonheur et ses préjugés, piliers de la société actuelle, qui te rendront heureux. Le bonheur c’est toi, et en toi. Personne ne pourra décider pour toi d’intégrer en toi la colère du boss, ou bien de la laisser parce que tu sais qu’elle ne t’appartient pas.

Également, contrairement à ce que l’on nous fait croire (par du bourrage de crâne médiatique et éducatif), le bonheur est bien subjectif! Questionne-toi une seconde… Tous les gens riches sont-ils heureux? Tous les propriétaires de villa avec jardin et piscine (supplément petit toutou sage, soyeux et brushingé!) sont-ils heureux? Toutes les jolies filles sont-elles heureuses? Tous les garçons aux corps sculptés comme Apollon sont-ils heureux? Tu as déjà la réponse, n’est-ce pas… ?

Décider, c’est faire des choix. Si je décide de peindre avec intensité mon bonheur, alors mon quotidien sera indéniablement impacté. Alors tiens toi prêt et n’aie pas peur, car peut-être prendras-tu des décisions importantes, ou sans grandes conséquences. Ce qui est certain, c’est que ces dernières auront un impact sur ta vie et ton esprit. En effet, c’est très logique, si tu décides d’être heureux, alors tu décides de vivre la vie qui te rend heureux. Changement de travail, séparation, déménagement, nouveau loisir, nouvelle rencontre, nouvel animal de compagnie qui sait… Bref tu auras compris: rien n’arrive sans changements! Mais ne soit pas effrayé, car c’est toi et toi seul qui choisira la vie qui te correspond.

Facile te diras-tu! “Je n’ai plus qu’à faire des choses qui me plaisent et ne plus me prendre la tête pour des émotions qui ne m’appartiennent pas!”.

Mais arrête-toi une seconde et fait une brève observation de ta vie… ne fais-tu pas déjà des choses qui te plaisent? Ben oui, qui serait assez fou pour faire une formation et sauter en parachute s’il n’en a ni l’envie, ni le plaisir? Et qui irai à la salle de sport 2 fois par semaine si il n’aimait pas un temps soit peu le sport ou ses bénéfices? Mouais… Peux mieux faire Elo sur cet article…!

Pas si vite petit papillon 🙂                Papillon

 

et repense à tout: tu fais des activités qui te plaisent, tu t’entoures de gens que tu apprécies (logique non?!) et tu as un boulot que tu apprécies peut-être, sans grande exaltation biensûr mais sans dégoût non plus.

Es-tu pour autant pleinement heureux?

N’y a t’il pas malgré tout ça quelque chose qui cloche?… Et peut-être ne sais-tu pas quoi?…

“Non mais ça doit être moi le problème!” te dis-tu…

Ah!

Ça tombe bien , parce que tu as raison! Oui, le problème vient de toi! Parce que tu penses savoir ce qui te plaît et ce qui te rend bien et heureux (Normal! On me l’a montré à l’école ou dans la pub pour ce shampoing 73 en 1 ! ) . Mais au fond, tu as été programmé (inconsciemment) à aimer et vouloir certaines choses. Et une programmation, ça dénature le comportement, mais en aucun cas l’objet concerné à son état brut. Tu agis d’une certaine façon, mais ton esprit te ramène sans que tu le comprennes à ce que tu es vraiment. Un duel se crée alors: ta vie VS ton esprit! Et tu es donc depuis tout ce temps en éternelle conquête de ton bonheur…

Il n’y a rien d’aussi simple que d’apprendre à se connaître soi!

Alors suis-moi, je te guiderai pour que tu te retrouves enfin, et comprendre qui tu es vraiment… et le bonheur sera alors a porté de tes décisions! 🙂

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages
  • 7
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *