Insertion dans mon monde

Le DÉFI de la gratitude !

 

En le lisant et en le testant, cet article te permettra de développer ta gratitude afin d’augmenter ton bien-être et donc le bonheur qui en découle.

Plusieurs méthodes te sont proposées, à toi de jouer ! Winking smile

Un DÉFI…mais comment ça ?

 

 

DEFI, cmt ca

 

Cet acronyme de Thiriet J.F (2015) représente la Densité, l’Étendue, la Fréquence, et l’Intensité nécessaire au développement de l’orientation reconnaissante. Si tu es curieux, tout ceci te sera expliqué dans l’article https://habitudes-zen.net/2018/la-gratitude-lepice-du-bien-etre/, sur le blog “Habitudes Zen” d’Olivier Roland, à partir du 1er Avril 2018 à 17H00.

“N’oublie pas que tout esprit est façonné par les expériences les plus banales. Dire qu’un fait est banal, c’est dire qu’il est de ceux qui ont le plus concouru à la formation de tes idées essentielles.” Paul Valéry.

Plusieurs pratiques te seront proposées dans cette partie, à toi de choisir celle(s) qui te correspondent le plus.  Chaque pratique exposée n’est pas le fruit de mon imagination Light bulb, mais le travail de plusieurs années de recherches de grands psychologues et chercheurs. (Voir article https://habitudes-zen.net/2018/la-gratitude-lepice-du-bien-etre/)

 

À chacun sa pratique ?

 

D’après une analyse de 2009 par Sin N.L et Lyubomirsky S., évoquée par Rebecca Shankland dans un de ses livres Les pouvoirs de la gratitude, “[…] il serait plus efficace de varier les pratiques. Cela permettrait de maintenir un degré élevé de bien-être afin de contrecarrer le phénomène d’adaptation hédonique qui consiste à revenir à un même degré de bien-être même après un évènement particulièrement positif”.

Pour résumer, ne te focalise pas sur UNE pratique, mais préfère varier, afin qu’un état de bonheur ou une intensité de bien-être ne deviennent pas routiniers.

 

1. Le journal : journal

Il consiste à répondre (sur papier ou fichier électronique), une fois par semaine pendant 6 semaines, à la réflexion suivante :

Concentre-toi un moment sur les bienfaits ou cadeaux reçus cette semaine dans ta vie. Par exemple, un simple plaisir quotidien, une personne, un de tes talents, un instant de beauté de la nature, ou un geste de gentillesse venant des autres. Tu ne le considères peut-être pas comme un cadeau habituellement, mais aujourd’hui, réfléchis-y dans cette perspective. Prends un moment pour vraiment le savourer, et penser à sa valeur, puis note-le.

Une fois ce cadeau noté, décris 5 phrases à propos de cet évènement.

Ces descriptions doivent consister en détailler ce pour quoi tu éprouves de la gratitude (et non pas pourquoi tu as reçu ce bénéfice).

Pourquoi donc écrire ?

Parce que “la structure du langage nous oblige à formaliser notre pensée, à l’organiser, ce qui nous pousse à chercher le sens, tirer des conclusions, des pistes d’actions.” (R. Shankland)

Peut-être as-tu déjà lu sur le journal de la gratitude qu’il fallait écrire non pas un évènement mais trois. Cependant, une étude de 2013 élaborée par R.A. Emmons, démontre que ce qui affecte le bien-être n’est pas lié à la quantité d’éléments rapportés de manière brève, mais est lié à la profondeur de ce que l’on peut décrire. En se focalisant sur un évènement, l’intensité de l’émotion augmente puisque sa profondeur augmente. Le risque de lassitude de la pratique du journal est donc diminué.

 

2. Cher passé, tout va bien : passé se réconcilier

Le but de cette pratique est de se réconcilier avec son passé. Peut-être éprouves-tu de la rancœur, de la tristesse, de l’incompréhension ou de l’injustice face à une situation vécue par le passé. Peut-être serait-il temps d’y voir une leçon de vie, un bénéfice jusqu’alors engloutie sous les émotions ! Il n’est pas question d’oublier ou de fuir ce qui t’a fait souffrir, mais plutôt de repérer ce que cela a pu t’apporter : des cadeaux… !

Pas si simple que cela ? Alors essayons par cette technique :

Pense à une situation, personne, ou croyance, et demande-toi :

-qu’ai-je appris au travers de cette expérience ?

-Existe-t-il des éléments pour lesquels je peux aujourd’hui être reconnaissant ? Bien que sur le moment ils m’ont été difficiles voire blessants.

– Quelles compétences ai-je pu développer au travers de cette épreuve ?

– En quoi cette expérience m’a-t-elle permise de me rapprocher davantage de la vie que je souhaiterais vraiment mener ? De mes valeurs ?

Cette réévaluation positive permet une mise au point de certains évènements qui peuvent encore nous préoccuper. Un sens est alors donné à l’expérience et un nouveau regard est donc posé sur cette épreuve.

 

3. Moins par moins égal plus :soustraction mentale

Appelée soustraction mentale, elle est une méthode préconisée par le philosophe Arthur Schopenhauer, qui consiste en réfléchir à ce que la vie pourrait être sans une situation ou personne précise. L’effet d’absence permet alors d’augmenter l’importance de cet évènement ou personne et, par conséquent, d’augmenter les possibilités de pouvoir pleinement profiter de l’instant et de se laisser surprendre.

Demande-toi alors :

-Comment serait ma vie sans tel évènement ou telle personne ? ou alors

– Comment serait ma vie si je n’étais pas… ?

 

4. Une encre, un papier, et une émotion… lettre gratitude

Il s’agit là de la lettre de gratitude. Le principe est d’écrire une lettre d’au moins 300 mots, adressée à une personne précise, peu importe le lien que tu entretiens avec elle (ami, famille, travail, professeur..). Pour cela, il te faut :

Penser à une personne qui m’a aidé, ou a contribué à faire de moi ce que je suis aujourd’hui. Penser à ce qu’elle a dit ou fait qui a changé ma vie en mieux. Si cela suscite en moi une forme de joie, lui écrire une lettre dans laquelle je tacherai d’être précis et descriptif sur ce qu’elle représente pour moi par son geste, ses mots ou son comportement, et sur la manière dont cela m’a affecté. Puis parler de ce que je suis maintenant, et de comment je me souviens de ce que cette personne a fait pour moi.

Il t’est possible de jumeler une visite de gratitude si tu t’en sens capable, afin de donner ta lettre en main propre, voire de la lui lire en personne.

 

5. Pourquoi cultiver sa gratitude ?

Pour connaître les nuances de ses émotions, afin de prendre pleinement conscience des phénomènes qui nous font du bien, et donc de pouvoir les multiplier. Cultiver sa gratitude, c’est apprendre à se connaître, et faire de nos expériences les plus ordinaires de la matière à bien-être et à accomplissement de soi.

 

6. Et pour les enfants alors ? enfant gratitude

Le principe est simple, pour éveiller et engendrer un développement de la gratitude chez l’enfant, il faut que la démarche soit identique chez les parents. En effet, l’enfant fonctionne par mimétisme par rapport aux parents. Voici un exemple simple qui te permettra d’éveiller chez ton enfant l’émotion de gratitude et lui permettre de ne pas développer l’attitude “c’est de soi” face à un objet, un comportement ou une situation.

Lors du repas, demander à ce que chacun repère une étape, une personne, un objet, qui a permis au légume présent dans l’assiette d’être là où il est à l’instant présent. (Cela peut être un verre, le jus de fruit, ou encore le fromage etc…)

Cette pratique peut s’exercer dans plusieurs domaines de la vie quotidienne.

Je laisse en outre chaque parent à son imagination ! Sun

Repérer que la possession ne va pas de soi, mais qu’elle est permise grâce à un ensemble de processus, aide donc l’enfant à développer sa reconnaissance et donc sa gratitude.

 

Ce livre peut t’intéresser, il m’a personnellement beaucoup inspiré et aidé 🙂 Tape sur l’image pour ne savoir plus !

Et n’hésite pas à laisser des commentaires 🙂

N’oublie pas si cet article t’as intéressée, d’aller sur le blog d’Olivier Roland pour lire mon article invité La gratitude, l’épice du bien-être ! à partir du 1er Avril à 17H00.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages
  • 7
  •  
  •  

1 thought on “Le DÉFI de la gratitude !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *