Insertion dans mon monde

Devenir un super-héros!

 Avant de parvenir à un clin d’œil d’éveil, nous aurons à parcourir toute une “itinerrance”1 […] Il faut créer beaucoup de vide en soi pour naître au recevoir. Jacques Salomé

Qui n’a pas déjà été blessé, ralentie ou encore découragé dans ses projets, convictions ou volontés ?

Qui n’a pas tenu à un de ses proches ou amis le discours suivant : “Tu me peines beaucoup. Tes propos sont blessants”.

Qui n’a pas déjà été influencé par les paroles d’un autre ? Qui ne leur a pas donné une certaine notion de vérité ? Chez qui ces paroles ont déjà déclenché une remise en question sur soi ?

Toi ? Ça tombe bien, on est deux! Smile

Parlons donc d’un ressenti précis: la souffrance. Mais qui est-elle? Elle est ce que l’on ressent. Tu trouves qu’on tourne en rond? Ressenti faussé! Winking smile    Si ta souffrance est ce que tu ressens, tu es alors le seul à la produire ou à l’entretenir en toi. Mais ne te méprends pas, elle est belle est bien générée par une cause extérieure à toi. Générée ne signifie pas être la coupable. En effet, ça n’est pas à proprement parlé ce que l’autre dit ou fait qui nous blesse, nous décourage ou nous déstabilise, c’est ce qu’il touche de sensible en nous, de ce qui a été altéré anciennement, présent et sensible depuis longtemps en nous.

Alors à chaque blessures profondes, souffrances, déstabilisations ou découragements générés par une “violence” reçue de l’extérieur, ne sombre pas dans une négativité activée. Perçois (et intègre) que cette souffrance n’est pas révélatrice d’une vérité  ou d’une nécessaire remise en question, mais plutôt comme une invitation à changer quelque chose dans ton mode de vie. Tu te verras alors dans une démarche de bien-être et de libération. Souvent les causes appartiennent au passé. Un long travail sur toi pourra s’amorcer en fonction de ta volonté. Mais une chose est sûre :

Vous ne pouvez transcender ce que vous ne connaissez pas. Pour aller au delà de vous-même, vous devez vous connaître”. SRI Nasargadatta Maharaj

Pour le coup on tourne bien autour d’un seul et même pot: se connaître est la clé du bien être et de la réussite !

Mais une autre cause appartient bien au présent: toi. Je te propose une chose qui fonctionne très bien pour ne plus être parasité et aller au bout de toi-même: sois un héros!

 

sois un héros

 

Au quotidien, fais preuve d’héroïsme ! Sois capable de te redéfinir, de te repositionner, de réaffirmer ton point de vue, tes croyances, tes projets, tes gouts avec ta sincérité. Comme le relève très bien Mr Salomé, l’héroïsme, c’est ne pas se laisser entrainer par la définition que l’autre a de moi.  Sois toi, affirme toi, et respecte toi. N’est-ce pas ce que font tous les super-héros ? Comment respecter et croire en ses idées si l’on ne se respecte pas et si l’on ne croit pas en soi ? Crois-moi ça fonctionne très bien. Ne vois pas en cela une justification pour l’autre, mais un murmure d’encouragement et d’amour pour toi.

Warning Superman ou Wonderwoman! Ce travail sur toi-même est long, parfois fastidieux, parfois exécuté après coup, mais peu importe. L’important est que tous les jours, tu fasses du mieux que tu peux. Prends du recul sur une blessure dès que tu t’en sens capable, et réfléchis. Il est important de bien sûr se remettre en question dans certaines situations. Mais si tu crois en quelque chose très fort (comme en toi par exemple Winking smile ), si tu veux quelque chose très fort, alors ne sois pas découragé ou appauvri d’énergie par des sons, de simples sons qui mis bout-à-bout forment des mots, qui eux ne sortent pas de ta bouche…

Qu’en est-il de moi ? Te demandes peut-être tu, avec toutes mes “jolies” phrases ?

 

sois un héros

 

Ne me regarde pas comme ça, je vais te répondre! Eye rolling smile

 

 

Eh bien! moi, je fais tous les jours du mieux que je peux. Je suis parfois (même souvent en fonction des jours) dépassée par ma sensibilité tenace et très fréquemment irrationnelle. Mais ça n’est pas grave, je tombe, je me relève et je fais toujours au mieux. Je me grandie au fil du temps, au fil de mes réflexions et avec toi, par la concrétisation encrée noire de mes croyances.

Parce que c’est ça notre mission principale, apprendre à vivre.

 

Il ne suffit pas que le soleil se lève, encore faut-il transformer l’aube en un jour nouveau. J.S

 

1.Néologisme de Mr Salomé dans son livre Le courage d’être soi, construit à partir des mots itinéraire et errance.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *